La ronde des ni-vues-ni-connues


Musique d’Elisabeth Jacquet de La Guerre, 1694
Paroles des Voix Rebelles, pour la première Journée Internationale du Matrimoine le 19 septembre 2015 à Paris

Refrain :
Ni vues ni connues,
Célébrons toutes les pionnières.
Ni vues ni connues,
Chantons-les dans les rues.

Apprenons leurs noms
Et découvrons leurs œuvres.
Œuvrons, oui, pour leur transmission,
Creusons les sillons.

Creusons les sillons
De cet autre héritage.
Notre matrimoine exaltons
Au monde en partage.

Au monde en partage
Offrons cett’ face cachée
Et désinvisibilisons
En sororité.

En sororité,
Ayons cette arrogance
D’adhérer à la bienveillance.
Pas d’rivalité.

Pas d’rivalité,
Riveraines du Léthé,
Belles courroies de transmission,
Passons le relais.

Passons le relais,
Nous sommes leurs petites-filles.
Elles sont socles de nos désirs,
Retenons leurs noms.

Elisabeth Jacquet de la Guerre (1665-1729), claveciniste, organiste et compositrice française. Enfant prodige, elle joue du clavecin à la cour de Louis XIV dès l’âge de cinq ans. Elle publie, à 22 ans, un important recueil de pièces de clavecin. Elle a composé deux opéras. Céphale et Procris est la première œuvre d’une femme à avoir été jouée à l’Opéra de Paris (1694). Très renommée en son temps, elle publie aussi des sonates pour violon et clavecin et des cantates sacrées.

Voir « La Goualante du matrimoine »

https://lesvoixrebelleschansonsfeministes.wordpress.com

Publicités
Cet article, publié dans Chansons, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s