La marche des lesbiennes


Explications


Air de la chanson :

« Marche des matelots » chant d’amour tiré de l’opéra « Alcyone », composé en 1706 par Marin Marais (1656-1728), appelé ensuite « Matelote ». Les paroles qui exaltent l’amour libertin ont été considérées comme assez subversives à l’époque, ce qui convenait au sujet du lesbianisme .

Paroles :

Écrites en juin 2000 par Raphaelle Legrand (fondatrice et accordéoniste des Voix Rebelles) pour rappeler l’opprobre vis à vis des lesbiennes dans l’Histoire et affirmer que les femmes qui s’aiment peuvent marcher au grand jour, quand elles le veulent et pas seulement le jour de la Fierté gay et lesbienne. C’est à l’occasion de la manif de la Marche Mondiale des Femmes à Paris, le 18 juin 2000 que cette marche fut chantée pour la première fois par les Voix Rebelles puis reprise à Bruxelles le 17 octobre 2000, toujours dans le cadre de la MMF, pour la rencontre européenne de cette Marche. Si à Paris les VR avaient défilé sous le soleil et devant un large public , à Bruxelles ce n’étaient que les façades glacées de la Commission Européenne ou des banques qui leur faisaient écho, la Grand Place et son public chaleureux ayant été refusée aux manifestantes.

La marche des lesbiennes

Sur l’air de la Marche des matelots de Marin Marais, 1706. Paroles de Raphaëlle Legrand, 17 juin 2000, pour la première manifestation de la Marche Mondiale des Femmes à Paris.

Refrain :
Les femmes qui s’aiment
Sortent de la nuit et de l’oubli,
Et par centaines
Elles marchent aujourd’hui.

Voici les lesbiennes,
Nées à Mytilène,
Elèves de Sappho
Dans les jardins de Lesbos.
Voici les sorcières,
Femmes fortes et fières,
Brûlées sur les bûchers
Pour avoir voulu aimer.

Voici les tribades :
Leurs désirs s’évadent
Des normes imposées
Par la loi et la société.
Travesties, garçonnes,
Belles amazones,
Femmes émancipées
Affirmant leur liberté.

Les homosexuelles,
Les gouines rebelles,
Inventant leur combat
Contre le patriarcat.
Elles sont féministes,
Contre les sexistes,
Elles luttent avec leurs sœurs.
Elles construiront leur bonheur !

Sappho ou Sapho (vers 630-vers 580 av. J.C.), poétesse et musicienne grecque, ayant vécu à Mytilène, dans l’île de Lesbos, autrice d’un Hymne à Aphrodite et de nombreux poèmes pour la plupart perdus ou conservés à l’état de fragments. On en retrouve cependant encore, dernièrement en 2014. Extrêmement célèbre dans l’Antiquité (on la nomme la « 10e muse »), elle chante en s’accompagnant de la lyre et de la harpe et enseigne aux jeunes filles. On lui attribue l’invention du mode musical lydien et de la strophe poétique dite « strophe sapphique ». Son nom est attaché à l’amour lesbien. Ses poèmes ont inspiré entre autres Louise Labbé, Ronsard, Racine et ont été traduits par Renée Vivien et Marguerite Yourcenar.
Voir « La Goualante du matrimoine » et « Marche des lesbiennes »

https://lesvoixrebelleschansonsfeministes.wordpress.com

Publicités
Cet article, publié dans Chansons, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s