Hymne du Mouvement de Libération des Femmes, Hymne du MLF


Explications


Air de la chanson:

Sur l’air du Chant des Marais dont la musique a été composée en 1933 par le résistant politique au nazisme Rudi Goguel , déporté dans le camp de Börgermoor en Poméranie, région marécageuse de la Pologne actuelle. Les paroles sont d’un autre déporté politique Johann Esser. Ce chant fut transmis par des Allemands, évadés du camp aux brigades internationales en Espagne, dès 1936. Il est devenu après 1945 un hymne pour tous les déportés dans plusieurs pays d’Europe.

Paroles :

Paroles écrites en mars 1971 par le groupe du MLF « Les Petites Marguerites » (s’appelant ainsi en référence au film anticonformiste, réalisé en 1967 par la cinéaste tchèque Véra Chitilova ; Monique Wittig en faisait partie mais ce n’est pas elle qui a écrit le texte). À l’époque était célébré le centenaire de « La Commune de Paris » de mars 1871. En organisant une manifestation à Issy les Moulineaux, les féministes ont voulu rappeler le courage des femmes dans ce mouvement révolutionnaire, elles ont repris un tract de l’époque, où les communardes partant les premières au combat disaient : « Les hommes se croient maîtres de la création mais ils ne sont souvent, qu’un tas d’imbéciles ». Les féministes ont chanté cet hymne pour la première fois le 28 mars 1971, devant le monument aux morts d’Issy les Moulineaux (lieu de combats très durs pendant La Commune). Les femmes qui ont écrit ces paroles ne connaissaient pas l’origine du Chant des marais , mais l’ayant entendu chanté soit par leurs parents réfugiés espagnols (qui l’avaient donc connu avant la guerre), soit par des déportés après la guerre, elles en avaient ressenti le sens subversif qui traduisait bien la révolte contre un totalitarisme. Elles ont donc repris, avec des mots appropriés à la lutte contre ce totalitarisme qu’est le patriarcat, ce chant de libération contre l’oppression. Cette chanson est devenue une référence pour les féministes en France, qui la reprennent lors de toutes les manifestations nationales et européennes, voire ailleurs !

Hymne du Mouvement de Libération des Femmes

Sur l’air du Chant des marais de R.Goguel et J.Esser, 1933,
Paroles des « Petites Marguerites », groupe de chant du MLF parisien, 18 mars 1971, centenaire de la Commune de Paris, manifestation à Issy-les-Moulineaux devant le monument dédié aux femmes.

Nous qui sommes sans passé, les femmes,
Nous qui n’avons pas d’histoire.
Depuis la nuit des temps, les femmes,
Nous sommes le continent noir !

Refrain :
Levons-nous, femmes esclaves,
Et brisons nos entraves,
Debout ! Debout ! Debout !

Asservies, humiliées, les femmes,
Achetées, vendues, violées,
Dans toutes les maisons, les femmes,
Hors du monde reléguées !

Refrain

Seules dans notre malheur, les femmes,
L’une de l’autre ignorée ;
Ils nous ont divisées, les femmes,
Et de nos sœurs séparées.

Refrain

Reconnaissons-nous, les femmes,
Parlons-nous, regardons-nous.
Ensemble on nous opprime, les femmes,
Ensemble révoltons-nous !

Refrain

Le temps de la colère, les femmes,
Notre temps est arrivé !
Connaissons notre force, les femmes,
Découvrons-nous des milliers…

https://lesvoixrebelleschansonsfeministes.wordpress.com

Publicités
Cet article, publié dans Chansons, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s