La grève des mères

Musique de Chantegrelet, paroles de Montéhus, 1905

Puisque le feu et la mitraille,
Puisque les fusils, les canons,
Font dans le monde des entailles,
Couvrant de morts plain’s et vallons,
Puisque les hommes sont des sauvages
Qui r’nient le dieu Fraternité.
Femme debout, femme à l’ouvrage,
Il faut sauver l’humanité !

Refuse de peupler la Terre,
Arrête ta fécondité,
Déclare la grève des mères,
Aux bourreaux, crie ta volonté !
Défends ta chair, défends ton sang,
A bas la guerre et les tyrans !

Pour faire de ton fils un homme,
Tu as peiné pendant vingt ans,
Tandis que la gueuse en assomme
En vingt secondes des régiments.
L’enfant qui fut ton espérance,
L’êtr’ qui fut nourri de ton sein
Meurt dans une horrible souffrance,
Te laissant vieill’, souvent sans pain.

Est‑c’que le ciel a des frontières ?
Ne couvre‑t‑il pas le monde entier ?
Pourquoi sur terre des barrières ?
Pourquoi d’éternels crucifiés ?
Le meurtr’ n’est pas une victoire ;
Qui sèm’ la mort est un maudit ;
Nous n’voulons plus, pour votre gloire,
Donner la chair de nos petits.

https://lesvoixrebelleschansonsfeministes.wordpress.com

Publicités
Cet article, publié dans Chansons, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s