Au niveau du discours

Sur l’air du Chant du départ de M.-J. Chénier et E.-N. Méhul, paroles de Josy, Constance, Olga, et Jocelyne. 1976

Au niveau du discours,
Nous n’avons rien à dire,
Car quelque part nous sommes ailleurs.
Malgré tout, on est pour.
Dans le champ du délire,
Sans féminin, nous sommes fées mineures.
Nous sommes la machine désirante
Qui ne machinons rien du tout.
Nous sommes tellement ambivalentes,
Le lieu d’où l’on parle on s’en fout.

Le féminisme nous interpelle.
A la limite, nous existons-nous ?
Vous pouvez analyser nos selles, )
Polymorphes, signifiantes et goudous. ) bis

https://lesvoixrebelleschansonsfeministes.wordpress.com

Publicités
Cet article, publié dans Chansons, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s